révision mode d'emploi

Les outils éprouvés pour réviser et relire vos contenus rédactionnels

Après avoir pris conscience du caractère faussement anodin d’une demande de relecture de contenu rédactionnel, nous vous faisons passer en mode « autonome » afin de vous permettre de sauter à pieds joints – et toujours dans le plus grand discernement – dans le grand bain de la révision et de la rélecture.  A la fin de cet article, vous disposerez des outils nécessaires qui vous permettent de gérer avec aisance ces deux étapes essentielles préalables à la publication de contenu.

Vous avez extrait la matière première. Vous voilà avec un bloc de glaise entre les mains. Maintenant à vous de le modeler avec les outils classiques afin d’en faire une pièce unique !

Mode d’emploi

Prenez du recul. Si possible, laissez reposer votre contenu et passez-le en revue le jour suivant pour pouvoir l’apprécier. Comment passe-t-il ?

Si votre contenu glisse comme une lettre à la poste, passez directement au point 2, vous sautez l’étape de la révision.

Si au contraire le cheminement se fait sinueux, passez au point 1, la révision.

Admettons que notre objet d’étude nécessite une intervention en profondeur. C’est maintenant que débute le chantier, l’assainissement des fondations.

1-Révisez votre contenu

Le tout sous le signe du quatuor indéboulonnable : cohérence, fluidité, concision, style.

Éprouvez la cohérence et la fluidité de votre propos. Le fil rouge de votre raisonnement se déroule- t-il sans accroc ? Les idées s’enchaînent-elles de manière fluide ? Les liaisons entre paragraphes sont-elles présentes ? Il y a-t-il des digressions ? N’hésitez pas à revoir et à réagencer certains passages pour une meilleure intelligibilité de votre contenu web. Pensez en termes de puzzle. Les morceaux s’imbriquent de manière naturelle sans que vous ayez à forcer. Vos paragraphes sont des unités fractionnables, ajustables et mobiles. Bannissez les temps morts, les poids morts (mots inutiles), le maillage se doit d’être solide.pense bêteMemo : Un contenu rédactionnel est plastique, modulable à souhait, alors faites-vous plaisir!

Concision : l’arme infaillible

Allégez, coupez, tranchez s’il le faut. Le contenu doit être concis et se lire d’un trait. Eliminez le superflu. Concentrez-vous sur l’information. Oubliez le style ampoulé. Simplifiez, clarifiez, procédez dans l’économie du mot. Au terme de ce processus, votre texte peut perdre jusqu’à 20 % de son volume initial. Et devenir deux fois plus percutant. Le principe : troquer le volume contre la densité et qualité de l’information. Faites moins. Et mieux !

Respectez quelques règles afin que votre contenu gagne en force de frappe :

Exprimez-vous au présent, évitez le conditionnel et le futur autant que possible.

Ceci vous permettrait d’avoir de la marge pour vous consacrer à ….

Ceci vous permet d’avoir de la marge pour vous consacrer à …

Évitez le passif. Privilégiez la voix active.

Vous êtes constamment sollicité par vos collègues ?

⇒Vous collègues vous sollicitent constamment ?

Soyez économes.

Vous êtes noyé sous les demandes de relecture ?

⇒Vous ployez sous les demandes de relecture ?

Vous avez l’intention de

⇒Vous souhaitez …

X fait partie de vos objectifs ?

⇒Vous visez X ?

Ce questionnaire vous permet de dire si oui ou non vous appréciez le produit

⇒Ce questionnaire vous permet de donner votre avis sur le produit

Formulez au positif.

Vous n’êtes pas sûr de

⇒Vous doutez de

Ce produit est moins cher

⇒Ce produit est meilleur marché

Style

personal branding

Soignez votre style. C’est votre marque de fabrique, votre personal branding. Votre essence. Ce qui vous définit. Cette goûteuse tarte aux pommes fait maison et non ce morceau anonyme, fade et racorni perdu dans sa boîte d’emballage en plastique. Développez votre arôme unique et instillez-le. C’est votre voix. Votre valeur ajoutée. C’est ce qui vous distingue. Et c’est ce qui est le plus important. Comment la trouver ? En prenant votre audience pour point d’ancrage. Vous devez l’identifier et la connaitre pour trouver le ton adapté qui résonnera auprès de votre audience tout en restant fidèle à votre voix.

2- relecture : l’étape de la correction

Prenez votre filet à papillons et traquez les éventuelles coquilles, fautes d’orthographe, de grammaire, de ponctuation. Vous pouvez utiliser les correcteurs automatiques à votre disposition mais ne renoncez jamais à exercer votre propre contrôle sur le contenu. Restez au gouvernail !

Pour faciliter ce travail de relecture, je vous conseille vivement d’imprimer vos articles. Les fautes attirent plus facilement l’attention sur papier.

Donnez à lire si possible à un échantillon de personnes neutres (excluez famille, amis) pour avoir un retour et détecter des erreurs qui vous auraient échappé.

Effectuez les modifications nécessaires et posez-vous un ultimatum. Vous êtes arrivé au terme de la gestation de votre contenu.

Et maintenant ? Vous venez de recevoir une fournée de contenus fraîchement pondus ? Vous voilà sur le plongeoir, paré pour un saut mémorable dans le grand bain.

relecture et de révision

Demande de relecture : comment éviter de vous brûler les ailes

Le jour J de publication pointe son nez ? Votre demande de relecture de contenu rédactionnel est sur le point de partir ? Bravo ! Vous abordez une étape décisive. C’est précisément le moment de marquer un arrêt afin de négocier au mieux ce tournant. Car oui, vous vous devez de faire un choix éclairé. Ce qui peut parfois vous échapper, et cela au détriment de la qualité des contenus dont vous êtes le garant. Commet éviter une sortie de route ?

Au lieu de vous emballer, posez-vous la question suivante : pour ce contenu en question, quelle est la prestation appropriée ? Relecture ? Ou plutôt révision ? Fondamentale, cette question, négligée, peut être source de malentendu entre vous et votre rédacteur/prestataire.

Comment vous y retrouver ? En vous disant que tout contenu rédactionnel a du corps. Appréhendez votre contenu rédactionnel en fonction de cette constante. Détachez-vous de l’unidimensionnel (une suite de mots couchés sur une feuille) et passez à la 2D. Visualisez votre contenu rédactionnel en 2 D et vous pourrez facilement déterminer quelle prestation correspond le mieux à vos besoins. Un contenu rédactionnel possède deux couches. Tout comme votre épiderme.

Couche interne : les fondations

C’est elle qui soutient vos contenus. Mal structurée, elle s’écroule et vous laisse avec un contenu défaillant sur les bras. L’expédient ? Une intervention en profondeur : la révision.

qu'est ce que la révision de contenu éditorial

Vous avez besoin de révision de votre contenu lorsqu’il s’agit de le remanier dans un souci d’intelligibilité et de lisibilité. Il s’agit d’aller en profondeur dans le texte. Pensez à un acte de chirurgie. Le contenu rédactionnel peut subir des entailles, des ablations. La révision peut donner lieu à un travail de réécriture. Il peut impliquer une modification de la structure du texte, un travail de reformulation.Une fois la révision terminée, on peut s’attaquer au niveau suivant :

Couche externe : les finitions

relecture de contenu en 4 mots

Le travail de relecture s’effectue en surface. On polit, gomme les imperfections, lisse le tout. Il s’agit de corriger les fautes d’orthographe et de ponctuation, de grammaire et de veiller au respect des règles typographiques.Le facteur réducteur de stress : déterminer le type de prestation approprié vous permet d’éviter des désagréments en ce qui concerne la facturation de la prestation. Car la révision nécessite plus de ressources à mettre en œuvre dans le processus, ce qui se répercute naturellement sur le coût de la prestation.Le réflexe : pensez en 2 dimensions quand vous hésitez entre relecture et révision.

relecture révision de contenuPrivilégiez le dialogue avec votre rédacteur pour établir la nature de la prestation adéquate. Votre contenu ne s’en portera que mieux.

Vous voulez améliorer vous-même vos contenus ? Bien vu ! C’est en forgeant qu’on devient forgeron ! Pour savoir comment gérer de manière autonome vos contenus avant publication, je vous fournirai dans mon prochain article des balises en matière de relecture et de révision ainsi que des exemples concrets.