ligne éditoriale

Bien concevoir la ligne éditoriale de votre blog

Ligne éditoriale: quelle nécessité, quelles clés pour l’élaborer ?

Vous avez l’intention de lancer votre blog d’entreprise afin de dynamiser votre activité ? Bonne initiative !
Mais attention, dans l’enthousiasme, pas de précipitation. Afin de ne pas vous éparpiller, il vous faut mettre en place la ligne éditoriale de votre blog, un document de base dont les spécifications vous permettent de garantir l’homogénéité de votre contenu à tous les niveaux. Ce contenu, qui à chaque publication,

  • s’adresse à la même audience sur un ton identique
  • est façonné d’après un gabarit
  • traite en alternance des thématiques retenues au préalable
  • répond aux critères de périodicité fixés

Quelle en est l’utilité ? La ligne éditoriale est le garde-fou de votre blog. Elle vous évite de sortir du périmètre délimité, de tomber dans le hors-sujet ou de produire un contenu dépareillé qui déboussole vos visiteurs. Elle fait partie intégrante de la stratégie éditoriale, un cahier des charges régissant toutes les étapes de la création, gestion, planification et promotion du contenu éditorial.

ligne éditoriale

Une ligne éditoriale ne s’improvise pas, elle se travaille. Lancer un blog, c’est gérer un projet, s’impliquer sur le long terme, être à l’écoute de vos clients, de votre audience, du marché, des évolutions, autrement dit, être en veille constante pour l’alimenter dans les intérêts de votre cible et de vos objectifs commerciaux. C’est le fruit d’un travail d’analyse.

Les questions à se poser afin de trouver votre ligne éditoriale

Sondez les raisons pour lesquelles vous souhaitez lancer un blog.
Car qui dit blog dit audience, ce sont les deux faces de la même médaille. Vous devez donc vous atteler à la question de l’audience en premier lieu.

Quelle audience. Un blog n’est pas un pavé lancé dans la marre. Votre blog doit susciter un écho. Inciter votre cible à réagir. C’est pourquoi il est primordial de définir en amont à qui vous vous adressez.
Récoltez toutes les données sur le profil type de votre cible, (sexe, tranche d’âge, lieu géograhique, centres d’intérêt, activité, statut professionnel). Cela vous sert d’aiguillage pour dégager les thématiques de votre blog.

blog et audience

Quelle intention. Que visez-vous auprès de vos clients, de votre audience par le biais de votre blog?
Le blog est un instrument à double action : il vous permet de servir votre audience et même d’aller au-delà de ses attentes tout en retirant les bénéfices découlant de cette satisfaction (amélioration de votre trafic, augmentation de votre taux de conversion, fidélisation, abonnement à la newsletter). Et quand je dis servir, oui, c’est servir au sens propre. Concotez-lui un plat roboratif.

Quelle valeur ajoutée. Qu’allez-vous apporter à votre audience ? Qu’est-ce qui fait que vous vous démarquez de la concurrence, que vous allez créer cette valeur additionnelle qui fera revenir votre audience vers votre blog? Mettez-vous à sa place. Cela peut être :

  • une approche inédite d’une problématique
  • des services innovants
  • un créneau de niche
  • vos valeurs

Certes, mais il manque quelque chose : le ton. Sensibiliser votre audience, l’intéresser à, la passionner pour, gagner son adhésion à. N’oubliez pas que l’aspect psychologique joue un rôle de premier plan dans le message destiné à votre audience.  Votre intention et votre cible déterminent la voix de votre blog ; il vous faut entraîner votre cible dans votre dynamique en suscitant une réaction de sa part.

Quel gabarit pour votre contenu.
Votre contenu doit être identifiable grâce à son architecture, vos articles bâtis selon le gabarit défini. Créez un article type qui servira de modèle pour tous les articles à venir. Quelle hiérarchie allez-vous appliquer (titres, sous-titres, paragraphes), comment allez vous structurer votre contenu? Quel média (photo, infographie, vidéo) allez-vous intégrer dans le corps de votre article pour le rendre plus interactif et augmenter sa lisibilité  auprès de votre audience?

Et aussi

N’oubliez pas d’insuffler du rythme dans vos publications

Il est important d’imprimer une dynamique à votre blog:

  • faites une rotation entre les diverses catégories de votre blog
  • variez entre article et étude de cas
  • alternez contenu chaud (d’actualité) et contenu froid (intemporel),
  • article et contenu visuel (infographie)

Les lecteurs s’attentent à de la variété, haro sur la monotonie ! Tout en restant dans le droit chemin – celui de votre ligne éditoriale.

Publiez à un rythme défini

Déterminez votre rythme de publication. Plusieurs fois par semaine, hebdomadaire, une semaine sur deux. S’il est difficile au début d’appréhender la fréquence de publication, je vous conseille de choisir la qualité sur la quantité. Moins mais mieux!

Un exemple de ligne éditoriale : le blog de Swiss Life

Afin de vous permettre de vous imprégner des caractéristiques d’une ligne éditoriale, je vous propose de vous pencher sur le blog de SwissLife dont la ligne éditoriale est habilement pensée.

L’assureur s’est emparé de la problématique de l’allongement de la durée de vie et a bâti sa ligne éditoriale autour de l’âge, des choix, des attitudes engendrées par la perpective de vieillir et des aspirations nourries pour la période de la retraite, une thématique qui touche tout un chacun…

Le blog alterne sondages, études, interviews et mise sur la proximité avec sa cible, qui par le caractère irréversible de la problématique traitée, se sent interpellée.

http://www.swisslife.ch/fr/home/dialog/blog.html

Un blog, qui je l’espère, saura vous inspirer dans l’élaboration de votre ligne éditoriale!

blogging creation de contenu

Votre Blog : les bonnes pratiques de la création de contenu rédactionnel

Votre blog à l’estomac qui gargouille. A nouveau. C’est une sempiternelle ritournelle. La rédaction de contenu pour votre blog peut vite s’avérer source de blocages si vous vous focalisez trop sur les aspects délicats : contrainte du délai, recherche thématique. Pourtant, ce sont des constantes dont il faut s’accommoder. Comment faire pour ne pas se laisser déborder?

Soyez pragmatique. C’est en définissant un plan d’attaque béton pour votre contenu et en travaillant sur votre état d’esprit que vous pourrez débrider votre plume une fois pour toute. Discipline, entrainement, stratégie, il n’y a pas de place pour le hasard, ce qui est plutôt encourageant.

Créer les conditions propices à la création de contenu

Comment aborder cette étape de création de contenu ? Tout d’abord en créant un climat qui booste votre esprit et entretient son agilité. Inspirez-vous, et soyez à votre tour inspirés et inspirant. Faites de la veille. Beaucoup de veille. Lisez sans discrimination tout ce qui vous passe sous la main, dans votre domaine, et hors domaine, laissez-vous happer par les contenus visuels (sur papier ou en digital), audio, vidéo qui vous parlent. Filtrez. De cette manière, vous créez un environnement favorable à la génération d’idées par association. Ce qui constitue un excellent terreau pour la création de contenu, quel qu’il soit.

Transposez-vous dans un autre contexte. Permutez vos repères… Mettez-vous dans la peau d’un chef. Et oui, vous portez la culotte. Votre stylo est couteau. Vous devez concocter LA création qui flattera les papilles de vos hôtes et assouvira leur appétit.

Votre meilleure assurance : votre stratégie de contenu.

Ne la perdez pas de vue. En prenant l’initiative de créer votre blog, vous avez fait ce pas avec un objectif bien précis en tête.

élaborez une stratégie de contenu

La stratégie de contenu chapeaute le développement de votre blog et en cimente l’identité. En définissant vos objectifs, votre audience, votre ton, le format de vos billets, la fréquence de publication et en vous y tenant, vous définissez la trame de votre blog, et ce faisant, mettez en place un garde-fou contre les incohérences éditoriales.

Votre audience est dans une recherche permanente d’informations qui la laisse satisfaite repue. Imaginez-vous dans votre laboratoire et visualisez le plat que vous aimeriez servir à vos convives. Pourquoi choisissez-vous ce plat ? Quelle est votre intention ? En quoi va-t-elle les nourrir ? Vont-ils en redemander ? Posez-vous les mêmes questions à propos de votre contenu rédactionnel et de votre audience. Vos contenus doivent être en phase avec la ligne éditoriale adoptée.

Quel angle d’attaque ?

Ecrire, c’est comme préparer un bon plat ; il y a des ingrédients à doser habilement et diverses opérations à mener avec soin. Mais cela ne suffit pas.

Imaginez que vous souhaitez cuisiner un poulet. C‘est vague, et ne vous aiguille pas vraiment sur la marche à suivre. Vous devez écrire un billet. Vous voilà bien avancé ! Comment vous imaginez-vous votre poulet ? Au four, mijoté, en soupe ? C’est déjà plus précis. La plus grosse difficulté vient du fait qu’on ne sait pas par où commencer.

Pour avoir un point d’ancrage, il vous faut définir l’angle d’attaque du « morceau ». Comment trouver cet angle ? Etudiez cette question avec soin. C’est ce qui fait en grande partie tout l’intérêt du plat que vous servez à vos convives. Et excèdera ou non leurs attentes afin qu’ils en réclament à nouveau. D’où l’idée de contenu qui tombe à pic tout en étant à point : riche, pertinent, et qui comble les papilles à point nommé.

Alors cet angle me direz-vous ? En parlant d’angle, imaginez-vous partir à l’assaut d’une paroi rocheuse. Plusieurs voies s’offrent à vous. Laquelle choisissez-vous ? La voie classique, une voie moins fréquentée ou celle qui offre des perspectives inattendues ? Je ne peux malheureusement répondre à votre place. Laquelle sert à la fois le mieux l’intérêt de vos clients et vos objectifs?

angle de votre article

Demandez-vous dans quel but vous écrivez, ce que vous voulez communiquer, à l’attention de quelle audience et comment la toucher, je dis bien toucher, car vous voulez la faire réagir. Dans le bon sens. Sont-ils des néophytes, des amateurs passionnés, des connaisseurs, des experts ? Des jeunes, des moins jeunes ? Des hommes, des femmes, des chiens, des chats ? Des prospects, des fidèles ? Etablissez la typologie de votre audience et vous saurez comment vous orienter.

Alors comment vous y prendre pour créer votre contenu ?

Dites-vous qu’il n’y a pas de processus linéaire dans l’écriture, il faut accueillir des pensées décousues, la désorganisation, le manque de structure, les accepter et savoir les faire vôtre. Apprivoisez ce terrain labile. C’est un apprentissage. Plus vous écrirez, plus vous vous sentirez à l’aise.

La forme naît de l’informe : il ne faut pas avoir peur du chaos. Fabienne Verdier, Passagère du silence.

Les idées qui vous passent par la tête défilent comme du vif-argent. Ça glousse dans votre tête, c’est bavard, cela part dans tous les sens…c’est bon signe !

Acceptez ce chaos… étape nécessaire à la gestation du produit. Listez pêle-mêle sur papier tout ce qui vous vient par la tête. Ensuite, laissez reposer et fiez-vous à votre flair…

Mettez-vous en mode chasseur, pistez le volatile.

Ramenez votre trophée et travaillez-le.

– Plumez-la bête, posez les jalons et définissez les contours.

– Adoptez un angle. Quelle perspective allez-vous offrir ?

Poulet rôti, brochette, combo … une vue d’ensemble, en contrechamp, un regard croisé ?

Quel format vient en ligne de compte ?

Allez-vous privilégier un article de fond sur un billet court ?

Structurez votre morceau.

Établissez vos titres, sous-titres. Pensez à aérer votre article.

Ne perdez jamais de vue votre intention et les attentes de votre audience. Lesquelles doivent immanquablement se rencontrer. Il doit y avoir un point de communion entre vos attentes mutuelles.

point d'intersection entre vos objectifs et ceux de vos clients

 Laissez macérer les morceaux, travaillez-les, écrivez et réécrivez-les, révisez-les jusqu’à les rendre bien juteux, sans omettre d’y apporter la touche qui n’appartient qu’à vous : votre voix, votre timbre.

Enfournez la bête : développez vos idées, donnez-leur du corps, illustrez-les avec des exemples, des cas réels, des infographies, étoffez…

Laissez le fumet chatouiller les narines de vos convives…

En répondant à la problématique de votre audience, vous vous identifiez à votre cible et lui mettez l’eau à la bouche. Dans votre enthousiasme, surveillez la cuisson, on ne sait jamais…

Soyez fins !

Le poulet risque d’éclater s’il se trouve trop cuit…ou de se dessécher. Usez de vos sens pour déterminer le moment où il arrive à point. Écrivez de manière concise, ne gavez pas vos textes de mots inutiles.

Servez. Faites déguster votre création et alléchez les tablées voisines en en diffusant subtilement les arômes dans les canaux adéquats adossés à votre stratégie !