blogging creation de contenu

Votre blog à l’estomac qui gargouille. A nouveau. C’est une sempiternelle ritournelle. La rédaction de contenu pour votre blog peut vite s’avérer source de blocages si vous vous focalisez trop sur les aspects délicats : contrainte du délai, recherche thématique. Pourtant, ce sont des constantes dont il faut s’accommoder. Comment faire pour ne pas se laisser déborder?

Soyez pragmatique. C’est en définissant un plan d’attaque béton pour votre contenu et en travaillant sur votre état d’esprit que vous pourrez débrider votre plume une fois pour toute. Discipline, entrainement, stratégie, il n’y a pas de place pour le hasard, ce qui est plutôt encourageant.

Créer les conditions propices à la création de contenu

Comment aborder cette étape de création de contenu ? Tout d’abord en créant un climat qui booste votre esprit et entretient son agilité. Inspirez-vous, et soyez à votre tour inspirés et inspirant. Faites de la veille. Beaucoup de veille. Lisez sans discrimination tout ce qui vous passe sous la main, dans votre domaine, et hors domaine, laissez-vous happer par les contenus visuels (sur papier ou en digital), audio, vidéo qui vous parlent. Filtrez. De cette manière, vous créez un environnement favorable à la génération d’idées par association. Ce qui constitue un excellent terreau pour la création de contenu, quel qu’il soit.

Transposez-vous dans un autre contexte. Permutez vos repères… Mettez-vous dans la peau d’un chef. Et oui, vous portez la culotte. Votre stylo est couteau. Vous devez concocter LA création qui flattera les papilles de vos hôtes et assouvira leur appétit.

Votre meilleure assurance : votre stratégie de contenu.

Ne la perdez pas de vue. En prenant l’initiative de créer votre blog, vous avez fait ce pas avec un objectif bien précis en tête.

élaborez une stratégie de contenu

La stratégie de contenu chapeaute le développement de votre blog et en cimente l’identité. En définissant vos objectifs, votre audience, votre ton, le format de vos billets, la fréquence de publication et en vous y tenant, vous définissez la trame de votre blog, et ce faisant, mettez en place un garde-fou contre les incohérences éditoriales.

Votre audience est dans une recherche permanente d’informations qui la laisse satisfaite repue. Imaginez-vous dans votre laboratoire et visualisez le plat que vous aimeriez servir à vos convives. Pourquoi choisissez-vous ce plat ? Quelle est votre intention ? En quoi va-t-elle les nourrir ? Vont-ils en redemander ? Posez-vous les mêmes questions à propos de votre contenu rédactionnel et de votre audience. Vos contenus doivent être en phase avec la ligne éditoriale adoptée.

Quel angle d’attaque ?

Ecrire, c’est comme préparer un bon plat ; il y a des ingrédients à doser habilement et diverses opérations à mener avec soin. Mais cela ne suffit pas.

Imaginez que vous souhaitez cuisiner un poulet. C‘est vague, et ne vous aiguille pas vraiment sur la marche à suivre. Vous devez écrire un billet. Vous voilà bien avancé ! Comment vous imaginez-vous votre poulet ? Au four, mijoté, en soupe ? C’est déjà plus précis. La plus grosse difficulté vient du fait qu’on ne sait pas par où commencer.

Pour avoir un point d’ancrage, il vous faut définir l’angle d’attaque du « morceau ». Comment trouver cet angle ? Etudiez cette question avec soin. C’est ce qui fait en grande partie tout l’intérêt du plat que vous servez à vos convives. Et excèdera ou non leurs attentes afin qu’ils en réclament à nouveau. D’où l’idée de contenu qui tombe à pic tout en étant à point : riche, pertinent, et qui comble les papilles à point nommé.

Alors cet angle me direz-vous ? En parlant d’angle, imaginez-vous partir à l’assaut d’une paroi rocheuse. Plusieurs voies s’offrent à vous. Laquelle choisissez-vous ? La voie classique, une voie moins fréquentée ou celle qui offre des perspectives inattendues ? Je ne peux malheureusement répondre à votre place. Laquelle sert à la fois le mieux l’intérêt de vos clients et vos objectifs?

angle de votre article

Demandez-vous dans quel but vous écrivez, ce que vous voulez communiquer, à l’attention de quelle audience et comment la toucher, je dis bien toucher, car vous voulez la faire réagir. Dans le bon sens. Sont-ils des néophytes, des amateurs passionnés, des connaisseurs, des experts ? Des jeunes, des moins jeunes ? Des hommes, des femmes, des chiens, des chats ? Des prospects, des fidèles ? Etablissez la typologie de votre audience et vous saurez comment vous orienter.

Alors comment vous y prendre pour créer votre contenu ?

Dites-vous qu’il n’y a pas de processus linéaire dans l’écriture, il faut accueillir des pensées décousues, la désorganisation, le manque de structure, les accepter et savoir les faire vôtre. Apprivoisez ce terrain labile. C’est un apprentissage. Plus vous écrirez, plus vous vous sentirez à l’aise.

La forme naît de l’informe : il ne faut pas avoir peur du chaos. Fabienne Verdier, Passagère du silence.

Les idées qui vous passent par la tête défilent comme du vif-argent. Ça glousse dans votre tête, c’est bavard, cela part dans tous les sens…c’est bon signe !

Acceptez ce chaos… étape nécessaire à la gestation du produit. Listez pêle-mêle sur papier tout ce qui vous vient par la tête. Ensuite, laissez reposer et fiez-vous à votre flair…

Mettez-vous en mode chasseur, pistez le volatile.

Ramenez votre trophée et travaillez-le.

– Plumez-la bête, posez les jalons et définissez les contours.

– Adoptez un angle. Quelle perspective allez-vous offrir ?

Poulet rôti, brochette, combo … une vue d’ensemble, en contrechamp, un regard croisé ?

Quel format vient en ligne de compte ?

Allez-vous privilégier un article de fond sur un billet court ?

Structurez votre morceau.

Établissez vos titres, sous-titres. Pensez à aérer votre article.

Ne perdez jamais de vue votre intention et les attentes de votre audience. Lesquelles doivent immanquablement se rencontrer. Il doit y avoir un point de communion entre vos attentes mutuelles.

point d'intersection entre vos objectifs et ceux de vos clients

 Laissez macérer les morceaux, travaillez-les, écrivez et réécrivez-les, révisez-les jusqu’à les rendre bien juteux, sans omettre d’y apporter la touche qui n’appartient qu’à vous : votre voix, votre timbre.

Enfournez la bête : développez vos idées, donnez-leur du corps, illustrez-les avec des exemples, des cas réels, des infographies, étoffez…

Laissez le fumet chatouiller les narines de vos convives…

En répondant à la problématique de votre audience, vous vous identifiez à votre cible et lui mettez l’eau à la bouche. Dans votre enthousiasme, surveillez la cuisson, on ne sait jamais…

Soyez fins !

Le poulet risque d’éclater s’il se trouve trop cuit…ou de se dessécher. Usez de vos sens pour déterminer le moment où il arrive à point. Écrivez de manière concise, ne gavez pas vos textes de mots inutiles.

Servez. Faites déguster votre création et alléchez les tablées voisines en en diffusant subtilement les arômes dans les canaux adéquats adossés à votre stratégie !

stratégie de contenu, , , , ,